Comprendre le comportement d’achat d’internautes cachés derrière leurs ordinateurs n’est choses aisés. On peut souvent se poser la question lorsque l’on est commerçant si le site physique à lui seul suffit et si l’on doit investir dans le développement d’un site e-commerce pour proposer directement ses produits.

comportement e-commerce

Les comportements d’achat : quatre profils types

Tout d’abord, les Full web. Pour eux, l’idée, c’est qu’ils effectuent leurs recherches sur internet et achètent directement en ligne les produits qu’ils ont sélectionnés. Ils vont récupérer toutes infos dont ils ont besoin sur le net et effectuent l’achat sur leurs terminaux. Cela est souvent motivé par le prix, le gain de temps, la liberté d’achat et surtout permet de consommer sans se déplacer. C’est aujourd’hui la plus importante de ces quatre catégories. 88 % des consommateurs français adopte ce comportement.

Ensuite, vous avez le showroomer. Alors lui, il est déjà plus sportif… Il va dans les commerces physiques, prend tous les renseignements et… Rentre chez lui pour effectuer son achat sur une boutique en ligne. C’est l’ennemi du petit commerçant qui n’a que pignon sur rue, un stock pour présenter ses produits qu’il connaît sur le bout des doigts, mais aucune visibilité sur le web avec des tarifs moins compétitifs que les market places. Seulement 41 % des consommateurs peuvent entrer dans cette catégorie.

La troisième catégorie, c’est le pur sportif. Il va en boutique… Se renseigne auprès des vendeurs… Et achète en magasin. C’est le full store. C’est une attitude opposée au « full web ». SOn truc à lui, c’est l’accès au produit. Pouvoir, toucher, sentir, essayer et surtout pouvoir en disposer immédiatement. Ajoutons qu’il peut aimer économiser les frais d’envoi ;). 63 % des acheteurs sont capables d’adopter ce type de process d’achats.

Et enfin, il y a l’ami du commerçant. Presque aussi important que les « full web », le ropo comme on l’appelle, à besoin de fouiller sur la toile pour trouver ses renseignements… Mais ira acheter en magasin son produit. Un comportement qui peut-être adopté par 78 % d’entre nous, consommateurs que nous sommes.

Comportement par secteurs

Les champions de la vente sur site physique, c’est-à-dire en magasin, sont l’alimentaire, la santé, beauté et le marché de la chaussure. Pour l’E-commerce, c’est plutôt les marchés concernant la culture, l’électronique et les séjours qui seront privilégiés. En revanche, là où ça se croise, ce sont les secteurs de l’électroménager et des vêtements.

Recherche avant achats

Entre commerces de proximité et internet, la prise de renseignements via le web est largement dominante. Électronique, électroménager, séjours, produits culturels, automobile, ameublement, vêtements, santé, beauté sont des secteurs où nous allons chercher l’information en priorité sur le net avant achat. Pour les chaussures, services, bijoux et l’alimentation : les magasins restent des lieux privilégiés pour la prise de renseignements. Une mention spéciale pour le secteur du bricolage où les habitudes sont mitigées.

Internautes : que veulent-ils vraiment ?

De tous ces comportements, deux chiffres que vous devez connaître :

  • 94 % aiment obtenir les prix des produits, bons plans et promotions
  • 90 % souhaitent trouver les coordonnées d’un point de vente (téléphones, horaires, adresse…)
Et en ajoutant que les consommateurs aiment pouvoir contacter par mail leurs commerçants pour demande de devis ou renseignements. La consultation des commentaires d’autres internautes est appréciée, ainsi que l’obtention des itinéraires et les infos par newsletters.

J’ai rédigé ce billet suite à la lecture de cette infographie. Pour éviter toute confusion, un même acheteur peut adopter plusieurs ou tous les comportements d’achats décrits dans cet article.